Traumatismes

Attentats, accidents, abus sexuel, endoctrinement, harcèlement moral, violences conjugales, témoin évènement violent, guerres,...etc.

 

Il peut être physique aussi bien que moral. Il peut s'exprimer dans la vie quotidienne par un trouble du stress post-traumatique dans lequel des éléments précédemment anodins deviennent stressant (lieux, situations, personnes,...etc). La vulnérabilité Psychologique varie individuellement. Elle peut être liée à l'histoire personnelle et à des éventuels traumatismes passés.

L'hypnose est souvent employée pour retrouver les souvenirs traumatiques enfouis. Le centre de la peur, l'amygdale, est ici convoqué et ainsi le système de la survie c'est pourquoi même touchés physiquement beaucoup de personnes ne vont ressentir la douleur que bien après l'évènement pour pouvoir adopter une attitude de fuite. Le fait d'être touché physiquement peut éviter que la personne se retrouve touché psychiquement par l'évènement car elle en est imprégné dans son propre corps, une trace matériel de l'évènement lui reste.

Beaucoup de personnes ont besoin de se marquer la peau après un évènement traumatique notamment de se tatouer comme pour garder une trace. En effet, ces évènements souvent très rares peuvent paraitre irréels comme dans un rêve, un film et il peuvent ressentir le besoin pour être ramené à la réalité, de s'en souvenir, pour se dire "je n'ai pas rêvé"; "j'y étais"de l'inscrire dans leurs corps. Être témoins d'un évènement traumatique peut-être d'autant plus compliqué à vivre car beaucoup de personnes dans leur environnement proche ont tendance à renvoyer à ces personnes que "ce n'est pas grave", qu'elles n'ont pas vraiment été touchés puisqu'elles n'ont pas été victimes de l'évènement.

Toutefois, être témoin peut amener la personne a éprouver la même symptomatologie qu'une personne directement impliqué et, de plus, et je l'ai notamment vu lors des attentats du 14 Juillet sur la promenade des anglais à ressentir une détresse mais "sans objet", c'est à dire que ces personnes ont vu, entendus, senti un danger mais n'ont pas su ce qui se passait. Ainsi, le 14 juillet beaucoup de personnes se sont mises à courir, se sont figées de peur en voyant accourir les témoins de l’attentat et ont agit sans savoir ce qu'il se passait. L'évènement devenait d'autant plus traumatisant qu'elle ne savait pas d'où venait l'éventuel danger. Elles ont agir sans savoir pourquoi : c'est une peur sans objet.

Les métiers autour de la Psychologie… à ne pas confondre !

La Psychologie n’est pas réservée aux « fous » ! Des problèmes de communication au sein de votre couple, la …

Questions-réponses

Vous vous posez des questions quant à votre couple, la communication avec vos proches est interrompue, voir difficile, vous …

Films à dévorer

« SPLIT » de Night Shyamalan : Kevin a déjà révélé 23 personnalités, avec des attributs physiques différents …